Retour sur mon site "David rapelapente"

Les 21-24 septembre 2006
L'ours de la coupe Icare

Aucune photo n'est de moi, et pour cause, je n'avais ni le temps, ni la possibilité (je dégoulinais de sueur, s'égouttant même à travers les 2cm de mousse!) d'utiliser mon appareil. Tout ceci n'avait pour but que de faire entendre quelques vérités sur l'ours, notamment aux médias (le présentateur, auquel j'avais fourni un document court et lisible, n'a pas dit trop de conneries, sauf qu'il pensait qu'il n'y avait que des ours slovènes dans les Pyrénées... ma seule erreur!) :

- environ 1% des brebis tuées dans les alpages le sont par l'ours, soit bien moins que :

--- les chiens errants (une attaque récente a fait plus de brebis mortes que tous les ours en un an... aucun média n'a fait ses titres dessus). Quoique, on retrouve des restes de chiens errants dans les estomacs d'ours autopsiés... ce qui ravira les bergers!
--- l'absence ou les mauvais soins.
--- la foudre, etc....

- pas d'accident depuis 150ans, avec un être humain. Aucune trace depuis le XIVe siècle, pourtant les armes à feu étaient rares, et les pyrénées beaucoup plus peuplées. Les seuls accidents sont le fait de montreurs d'ours.

- Cela permettrai de maintenir de vrais emplois de berger, avec la fabrication sur place de produits, comme cela se fait par exemple à la Pierre St Martin. Et des pâturages en bon état, car des troupeaux libres dégradent les alpages en surpâturant (cela aboutit à des champs de rhododendrons ou de bruyères).
Aparté pour la chasse et les "chasseurs de primes"
: Les "chasseurs de prime", qui abandonnent leur troupeaux ainsi, font très généralement partie de chasseurs lobotomisés, viandards, lâches (attaque en groupe d'Arbas), dépendants volontaires du clientélisme politique (voir Augustin Bonrepaux)... Il me font vomir depuis mes douze ans, dans les Pyrénées, où tout ce qui ne correspondait pas à ce misérable machisme, ou leur était inaccessible à cause de leurs infirmités (notamment les filles...), déclenchait des réactions de haine. Certains déjà me tiraient dessus depuis l'autre côté de la Garonne, et j'entendais les plombs frapper les feuillages autour de moi. Mais même connaissant cela, j'apprécie trois chasseurs qui pistent le gibier, secouent les autres chasseurs en les forçant à ramasser leurs déchets, et comme par hasard, sont pour le maintien de la réintroduction des ours... Et attendent avec plaisir le retour du loup, en espérant contenir ainsi la prolifération des ongulés (biches, sangliers...) et par là même l'invasion des tiques! Enfin, selon l'office national de la chasse, bon an mal an, 4 à 5 personnes meurent d'accident de chasse, sans n'avoir aucun rapport avec la chasse. Et des dizaines de blessés graves... Je ne compte pas ici les innombrables chasseurs entretués. Fin de l'aparté

Donc, la majeure partie du temps ce costume me servait à faire connaître des parties de ce discours, notamment à travers les enfants, et m'a permis de m'emparer par deux fois du micro général :

Mais j'ai pu voler, grâce à deux aides volontaires, Jérôme et Anne

Ainsi préparer sa voile n'est pas facile, même au pied de la Dent de Crolles

Mais c'est parti! (regardez la vidéo ici, tirée de l'émission spéciale de France 3 Rhône-Alpes) :

Cela a été l'occasion de poser avec l'arbre, qui, non content de décoller sur échasses, ne pouvait bénéficier de beaucoup d'aide, étant sourd muet. Bravo! Bref un beau tableau écolo!

Cela ne m'a pas empêché de tenter de me reproduire, ce qui n'a plu qu'au plus grand nombre et pas TOUT le monde

Sagement, et sous la pression je m'essaie, sans succès, au mariage :

Il y avait donc pas mal de costumés (plus de 150).

Et, entre autres, un superbe lâcher de 2000 ballons brésiliens, petites mongolfières, dont je reparlerai dans mon site, quand je mettrai en ligne la méthode de fabrication :

Merci à tous les bénévoles de la coupe Icare, à l'ADET Pays de l'Ours pour avoir permis à l'ours de voyager, au réparateur de parapentes de Luchon Control'air, qui m'avait gentiement donné le tissu nécessaire à la banderolle! Malheureusement, un des aides a marché dessus lors du décollage, la laissant au sol après la rupture du fusible... ce sera pour une autre fois.

N'oubliez pas de visiter la buvette des alpages, et de lire les BDs de F'murrr...

Haut de page